All Posts By

suzy

Galerie

Galerie de photos en lumière naturelle

08/06/2020

L'abbaye de Jumieges©carnetdordesuzy

L’abbaye de Jumièges ©carnetdordesuzy

 

îles Chausey ©carnetdordesuzy

îles Chausey ©carnetdordesuzy

 

La marguérite ©carnetdordesuzy

La marguerite ©carnetdordesuzy

 

Rouen ©carnetdordesuzy

Rouen ©carnetdordesuzy

 

img_0616

Paris ©carnetdordesuzy

 

Japon ©carnetdordesuzy

Japon ©carnetdordesuzy

 

Japon ©carnetdordesuzy

Japon ©carnetdordesuzy

 

©carnetdordesuzy

Violette ©carnetdordesuzy

(Blogueuse parisienne  Violettedaily)

Violette ©carnetdordesuzy

Violette ©carnetdordesuzy

(Blogueuse parisienne  Violettedaily)

 

Royan ©carnetdordesuzy

Royan ©carnetdordesuzy

 

©carnetdordesuzy

©carnetdordesuzy

 

©carnetdordesuzy

©carnetdordesuzy

 

©carnetdordesuzy

Lauréline ©carnetdordesuzy

 

Appareil utilisés:

Canon5D3

Lumix GX9, G6, G5

Contact:

suzy@carnetdordesuzy.com

 

Pour voir plus de photos, veuillez visiter mon compte instagram Carnetdordesuzy

 

Va-t’en Corona

Corona II : témoignage d’une étudiante chinoise en médecine

25/03/2020
Aujourd’hui, je vous apporte encore un autre témoignage très détaillé d’une jeune étudiante chinoise en médecine qui a réussi vaincre le covid-19. Son regard sur cette période difficile lors de son hospitalisation est très intéressant car elle a su utiliser ses connaissances médicales apprises à l’université.

Lin est rentrée dans son village natal quelques jours avant la mise en quarantaine de Wuhan (l’épicentre du coronavirus en Chine). Quatre jours après son retour, elle a eu une fièvre de 38 degrés, elle avait le sentiment d’avoir froid et des courbatures aux muscles. Elle a craché et a constaté que le crachat était mousseux. Immédiatement, elle s’est dit qu’elle était peut-être affectée par le coronavirus. Elle a scellé la poubelle où il y avait le crachat, a aussitôt porté un masque et a demandé à ses parents et ses voisins de faire de même.

Contrairement aux malades résidant à Wuhan qui n’ont pas pu trouver de lits au début de la quarantaine à cause de l’afflux de malades, Lin a eu la chance d’avoir accès tout de suite aux soins. En effet, elle était la première malade du coronavirus de son village. Elle a pu faire rapidement les examens nécessaires : la radio des poumons et la prise de sang. Cette dernière a indiqué que son niveau de transaminase n’était pas normal, qu’il y avait une baisse du nombre de cellules immunitaires, les globules blancs étant presque réduits à 0. Le dépistage au coronavirus du lendemain a confirmé son doute : elle était malade du coronavirus.

Elle a eu des transfusions et des médicaments anti-inflammatoires. Cependant, elle gardait en tête que comme il s’agissait d’un problème immunitaire, les médicaments n’étaient là que pour aider son corps à lutter et que le remède le plus important était en effet son propre corps et sa conviction.

Elle avait tout le temps soif et pouvait boire une dizaine de verre d’eau par jour (équivalent de 3 litres) et ne sentait pas forcément le besoin d’aller aux toilettes jusqu’à ce qu’elle y soit. Elle estimait que sa vessie avait perdu sa sensibilité.

Le deuxième jour de son hospitalisation, elle se senti en détresse respiratoire à partir de minuit. Elle a palpé son cœur et a constaté qu’il battait au ralenti. Au niveau du cou, elle ne sentait presque pas de pulsation. Cela faisait « tcha tcha » et non pas « tong tong » comme pour les gens normaux.

Elle a réalisé qu’elle commençait à manquer d’oxygène. « Il ne faut pas paniquer » se dit-elle car la panique fait consommer encore plus d’oxygène. Elle a appelé à l’aide l’aide- soignant et on lui a apporté une bouteille d’oxygène.

« Il ne faut pas je dorme, sinon je vais oublier de respirer spontanément. Il ne faut pas que je m’allonge non plus sinon ça comprime les poumons. Il faut mettre la tête sur la tête de lit et garder 100 degrés entre les jambes et le corps »

« Avant que les médecins n’arrivent, je respirais au mieux grâce à la bouteille d’oxygène, j’essayais de bouger mes quatre membres en espérant de pouvoir les réchauffer »

« Le médecin est arrivé et m’a encouragé. On a préparé en même temps un petit enregistrement dans lequel j’adressais mes derniers mots à ma famille »

« Deux ou trois heures plus tard, mes mains et pieds ont commencé à se réchauffer mettant ainsi fin à l’agonie. Ma température était de 39 degrés. Je me suis dit que c’était un bon signe car cela prouvait que mon système immunitaire avait tenu le coup et continuait à combattre.  »

« Sur mon carnet de santé, le médecin a finalement noté « cas bénin « . Le quatrième jour, la température corporelle était de 37 degrés. L’aide-soignant est passé refaire une prise de sang et m’a félicité. J’avais les larmes aux yeux, après plusieurs jours de combat, je savais que j’étais enfin hors de danger et j’ai eu très envi de prendre une bonne douche ! »

« La nouvelle radio pulmonaire a montré que leur état s’était beaucoup amélioré et qu’il n’y avait presque plus de symptômes inflammatoires. Je continuais à recevoir la thérapie immunoglobuline par voie intraveineuse. Selon le médecin, cela permettait à mon système immunitaire de regagner son efficacité durant ma convalescence.  »

« Je remercie à tous les médecins et aide soignants qui ont tout donné pour m’éloigner de la mort. Ce sont les vrais soldats. Je ne suis qu’un être humain ordinaire.  »

Va-t’en Corona

Corona I : témoignage d’une famille chinoise guérie

14/03/2020
Le coronavirus commence à sévir en France. Nous ne savons pas encore quel genre de difficultés auxquelles nous allons faire face. Chaque individu est petit, mais si on rassemble les petits efforts de chacun dans cette immense digue humaine face au virus sans pitié, nous pouvons le vaincre. Sûr et certain! Je crée la rubrique Va-t’en Corona et essaie d’écrire, dès que j’ai l’occasion, des articles pour vous aider et m’aider à affronter cette période difficile ! À commencer par le témoignage encourageant d’un professeur chinois à Wuhan dont les membres de famille ont tous guéris du covid-19.

M. Wan Qian est un professeur d’architecture à l’université de Wuhan, chef lieu de la province de Hubei, première ville mise ne quarantaine en Chine. Grâce à son sang froid, il a réussi à sauver tous les membres de sa famille qui furent diagnostiqués au Coronavirus quasi simultanément. Le 23 janvier, 3 jours après la mise en quarantaine de Wuhan, la femme de M. Wan Qian, un médecin de la ville, s’est fait dépister pour se préparer à travailler au front. Le test a été étendu également aux membres de la famille. La surprise du réveillon chinois le 24 janvier fut que toute la famille s’avéra porteuse de la maladie : d’abord sa femme et sa belle mère de 71 ans, puis M. Wan Qian ainsi que sa fille de 8 ans.

Ils avaient alors des symptômes légers et comme il n’y avait pas suffisamment de lits à ce moment-là pour tous les malades atteints du coronavirus, ils ont pris les médicaments prescrits par les médecins et ont commencé à s’isoler à la maison.

« La chose primordiale pour se sauver soi-même, c’est de ne pas paniquer […] j’étais presque sûr que moi, ma femme et ma fille pouvions tous nous en sortir. Je m’inquiétais juste pour ma belle-mère »

La première chose qu’il a fait avant l’« auto-quarantaine » fut de vérifier le stock de matériel disponible à la maison : solution hydro-alcoolique, solution désinfectante, masques, papiers toilette, et grandes poubelles…

Il s’estimait avoir une bonne santé en général et une endurance encore meilleure. Il a donc décidé de prendre en charge les tâches ménagères quotidiennes : faire la cuisine, nettoyer les toilettes, s’occuper des plus malades…

Sa femme médecin a imprimé un tableau (comme dans un hôpital) notant les consignes de prise de médicaments (l’heure, le nombre de fois, les dates etc…). Chaque fois, il fallait cocher la case si on avait pris son médicament.

Ils ont également préparé une grande quantité de bouillon de poulet au préalable : dans le cas où tout le monde devient très malade, ça prendrait moins de temps et d’énergie pour préparer à manger. Si jamais on perd l’appétit, on peut quand même reprendre un peu de force en buvant du bouillon.

Quatre jours après leur test, le 28 janvier, M. Wan Qian a commencé à avoir de la fièvre. Ça montait et descendait, cela a duré plusieurs jours. Sa femme a dû être transportée à l’hôpital après que les signes devenaient plus grave. Cette période a été extrêmement difficile pour toute la famille. Après un isolement d’une vingtaine de jours, la famille n’avait plus de symptômes, mais malheureusement de nouveaux tests se sont révélés positifs, malgré le fait que les radios pulmonaires montraient déjà des signes distinctifs d’amélioration et qu’ils n’avaient plus de température. Leur isolement a dû être prolongé, cette fois-ci sur l’ordre du gouvernement dans un hôtel aménagé spécialement pour les gens en convalescence. Le 13 mars, ils sont enfin tous été autorisés à rentrer chez eux après de nouvelles vérifications médicales.

Les mesures citées par M. Wan Qian qui ont aidé sa famille à s’organiser durant la phase d’isolement à domicile :

  • Chacun prend une pièce et garde ses distances.
  • Les affaires quotidiens telles que verres, bols et assiettes sont strictement personnels.
  • Désinfecter les téléphones portables matin et soir.
  • Tout le monde porte un masque.
  • Désinfecter systématiquement les toilettes quand les médecins soupçonnait qu’il y ait des possibilités que la transmission se fasse également par voie fécale, mais aussi via des particules en suspension dans l’air surtout quand il s’agit d’un espace fermé et non aéré.
  • Les masques et les mouchoirs usés sont désinfectés et jetés dans une grande poubelle fermée. Pour protéger les voisins, ils limitaient la sortie des poubelles tout en évitant la rencontre, et marquaient sur leur poubelle comme quoi c’était désinfecté et qu’il ne fallait pas les ouvrir.
( source : le weibo de M. Wan Qian https://www.weibo.com/u/6454525724?refer_flag=1005050010_ )
Recettes de Suzy

Baozi au porc 猪肉包

03/01/2018
©carnetdordesuzy
Quand nous voyagions en Chine, j’avais l’impression que tous les matins nous mangions des Baozi. On ne s’en lassait pas tellement ils étaient bon !!! Une petite astuce si vous n’avez pas de panier vapeur chez vous : mettez les baozi dans la poêle, ajoutez un peu d’eau et couvrez le tout avec un couvercle. Une quinzaine de minutes plus tard, quand l’eau s’évapore et est absorbée par les baozi, ils vont cuire en doublant de volume. Vous pouvez les manger immédiatement ou ajoutez un peu d’huile pour faire des baozi grillés !! C’est de loin la version des baozi que je préfère ! Je vous fais saliver, n’est-ce pas?

Ingrédients (pour 18 baozi) :

La pâte:

  • 250g de farine T55
  • 100G de farine T45
  • 175g d’eau, 10g de sucre et 5g de sel
  • un sachet de levure boulangère

La farce:

  • 350 g de porc haché
  • 300g de choux chinois haché
  • 20g de sauce de soja (épaisse ou claire ou mélangée)
  • 15g de l’alcool chinois
  • un morceau de gingembre (10g) haché
  • une dizaine de tours de moulin à poivre et 10g de sel
  • une cuillère à soupe d’huile de sésame
  • une petite poignée de crevettes séchées hachée (facultative)
  • une dizaine de tiges de ciboule chinoise hachée (facultative)
  • 20g d’eau

Les étapes :

  1. Mélangez tous les ingrédients et façonnez une boule lisse. Laissez la pâte reposer dans un récipient couvert d’un film plastique pendant 30 mins (voire plus en hiver).
  2. Mélangez tous les ingrédients de la farce dans un grand récipient. Ajoutez au fur et à mesure de l’eau tout en remuant la farce vers un seul sens. Quand l’eau est absorbée par la viande et que la farce devient uniforme et collante, c’est le signe que la farce est prête.
  3. Divisez la boule de pâte gonflée en 18 morceaux et formez 18 disques à l’aide d’un rouleau
  4. Mettez une grande cuillère de farce au centre du disque et faites des plis au bord tout en tournant le disque.
  5. Mettez les baozi dans la poêle, ajoutez un peu d’eau et laissez  les cuire à couvert pendant une quinzaine de minutes jusqu’à ce qu’ils aient doublés de volume. Versez un peu d’huile pour en faire des baozi grillés si vous préférez la version grillée.

 

Régalez-vous!!

©carnetdordesuzy

©carnetdordesuzy

 

Deux petites vidéos pour vous aider à faire vos baozi chez vous!!

Food Review

Teatime in Paris

16/12/2017

There are so many beautiful and luxurious hotels in Paris. Taking a teatime in a prestigious and historical setting is absolutely a good idea to spent your Parisian afternoon!

La réserve

La réserve is a palace located in Avenue Gabriel. It belonged to the family of the Duke of Morny until 1888, half brother of Naponéon III, a powerful figure in the Second Empire.

We took the « la Réserve » afternoon tea for two at 64€. I appreciate a lot their smiling service. Each time when our teacup are empty, there are always somebody asking us if we need to add some hot water.

©carnetdordesuzy

©carnetdordesuzy

 

©carnetdordesuzy

©carnetdordesuzy

 Le Maurice

Established by Augustin Maurice in 1815, in front of the Jardin des Tuileries, between the Musée du Louvre and the Place de la Concorde, this Parisian palace with neo-classic Haussmann style is open since 1835. Le Dali room where we had our teatime is spacious and majestic.

©carnetdordesuzy

©carnetdordesuzy

 

©carnetdordesuzy

©carnetdordesuzy

We took the set menu Dali’s Teatime at 50€ per person. They have also set menus with the champagne 😉 You can also choose individually some gorgeous desserts conceived by the famous French pastry chef Céderic Grolet. By the way, we’ve got the chance to taste some pastries offered by the apprentice of the house.

Hotel Prince de Galles

©carnetdordesuzy

©carnetdordesuzy

Les Heures Bar in the Hotel Prince de Galles is just on the right side of the entrance of the hotel. The decor adopts a modern and cosy style. When you enter, the soft and yellow light make you feel like your back in the 70s. We took the the English Afternoon Tea at 95€ for two. The service has three steps: to start, some scones and small sandwiches; the second part is some refined pastries created by Nicolas Piacello. To end, some classical French pastries are served, such as financiers, madeleines…

Step I:

©carnetdordesuzy

©carnetdordesuzy

Step II:

©carnetdordesuzy

©carnetdordesuzy

Just a mention to their teaware from English Wedgwood china. Floral and colorful, they will certainly open your appetite.

Look

Motifs à carreaux

26/11/2017
Depuis l’hiver dernier, c’est le grand retour des motifs à carreaux. Ils se déclinent en jupe, en pantalon, en veste, en manteau… En somme, ils sont partout !! Avant de vous présenter mon look d’aujourd’hui, faisons un petit tour des différents types de motifs à carreaux.

Nous distinguons :

Le Tartan

Les plus anciennes traces physiques du motif tartan datent de 2000 à 4000 ans avant Jésus Christ sur le territoire chinois, probablement liées à une population indo-européen archaïque aujourd’hui disparue, les Tokhariens. On y a trouvé des momies de type caucasiennes vêtus de tissus semblables au tartan !!

Aujourd’hui, le tartan est devenu un motif emblématique de l’Écosse. Autrefois porté exclusivement par les clans écossais, la haute couture l’a aujourd’hui démocratisé. Un exemple, le motif tartan de Burberry :

screen-shot-2017-11-27-at-09-35-22

Le Prince-de-Galles

Le Prince-de-Galles est un motif 100% made in Écosse car il fut crée par des designers écossais en s’inspirant du tartan pour habiller des propriétaires fonciers écossais qui voulaient s’habiller de manière identifiable mais qui  ne pouvaient pas porter le motif tartan. Le Prince-de-Galle est caractérisé par une superpositions de carreaux check et d’un motif pied de poule.

img_1899.jpg

Pied de poule:

D’origine écossaise, ce motif tissé en laine fut appelé « houndstooth » en anglais, ce qui veut dire « dents de chien (de chasse) ». Nous le trouvions initialement sur les habits des bergers. Renommé « pied de poule » en France, il a été adopté en haute couture par Christian Dior dans les années 50. En effet, Christian Dior est la première créateur à avoir utilisé ce motif pour fabriquer des tailleurs. Juste une petite parenthèse, en Chine nous lui avons conféré un nom bien plus poétique : Qianniao wen, motif de mille oiseaux !!

screen-shot-2017-11-27-at-10-28-54

Vichy:

Malgré son nom qui fait référence à la ville française Vichy, c’est un motif dont nous n’avons pas encore pu établir l’origine exacte contrairement aux trois autres motifs précédents. Nous le trouvons en générale en tissus cotonné. Il est rendu célèbre en France grâce à Brigitte Bardot qui a porté une robe en vichy dans les années 60 pour son mariage.

screen-shot-2017-11-27-at-10-31-32

Nous sommes à notre look du jour : il fait hyper froid en ce moment. Par dessus de mon manteau, j’ai mis une doudoune couleur kaki pour me garder au chaud. Au lieu de fourrer un gros pull sous le manteau ce qui va casser entièrement la jolie coupe du manteau, nous mettons une veste courte à l’extérieur d’un manteau long. C’est la nouvelle tendance !! Vous aurez l’air chic et fashion, et surtout vous n’aurez pas du tout froid !!

snapseed.jpg

©carnetdordesuzy

©carnetdordesuzy

©carnetdordesuzy

  • Veste : Sessùn 240€
  • Manteau : Zara 89€, ancienne collection
  • Pantalon : Mango 49,9€
  • Chaussure : Marc Jacobs 450€, ancienne collection
  • Sac : Chloé Faye sac à dos mini, 1150€

Je vous invite à lire également les passionnants articles très détaillés sur les origines et les évolutions des motifs :

Sucrés

Pancake moelleux à la japonaise

17/11/2017
©carnetdordesuzy
Ça vous tente de faire ce pancake japonais ultra moelleux et donc ultra réconfortant comme sur la photo ?
Pas besoin de cercle pâtissier, voici une recette ultra facile et rapide qui vous permet d’épater votre famille dès le matin !!

Les ingrédients :

  • 25 g de lait de soja (ou lait 1/2 écrémé)
  • 25 g de sucre
  • 2 œufs
  • 20g de fleur de maïs +40 g de farine T45
  • quelques gouttes de jus de citron

 

  1. Séparez les blancs des jaunes
  2. Mettez les jaunes d’œufs dans un grand récipient, y verser 25g de lait de soja
  3. Ajoutez le mélange de 20g de fleur de maïs et 40g de farine T45 tamisé. Remuez légèrement jusqu’à ce que ça forme une pâte homogène
  4. Ajoutez quelques gouttes de citron dans les deux blancs d’œufs. Montez les blancs en neige à l’aide d’un robot jusqu’à ce que vous obteniez un petit pic ferme. Ajoutez les 25g de sucre en trois fois lorsque vous faites monter les blancs en neige
  5. Incorporez en trois fois les blancs en neige à la pâte jusqu’à ce que vous obteniez une pâte très arienne
  6. Déposez 6 louchées de pâtes dans la poêle légèrement huilée. Versez quelques gouttes d’eau entre les louchées de pâte. Couvrez avec un couvercle et laissez cuire à feux doux pendant une dizaine de minutes avant de cuire l’autre côté.

Régalez-vous !!

©carnetdordesuzy

©carnetdordesuzy

Food Review

La Grande Cascade

04/11/2017
©carnetdordesuzy
La Grande Cascade used to be the hunting lodge for Napoleon III who came to the Bois de Boulogne for hunting. As time went by, it became this beautiful restaurant keeping all the splendeur of the building. To be honest, when I surfed the internet and came across the picture of the restaurant, my eyes light up!! This time we will try this one!!
©carnetdordesuzy

©carnetdordesuzy

My friend took the Menu du Marché at 89€. I took a plat + a dessert. We both had two appetizers and a small chou bun offered by the house.

One of the two appetizers offered by the house:

Cream of cep

You find some chopped ceps at the bottom. The idea of mixing peanuts and ceps is really good. Actually, I never imagine we can associate these two ingredients.

©carnetdordesuzy

©carnetdordesuzy

Blue lobster with Madagascar vallina, chestnuts and gnocchis

©carnetdordesuzy

©carnetdordesuzy

What a coincidence that recently I made some home-made gnocchis : ) The home-made Gnocchis are the best coz they are not that chewy as the factory-made ones.

Waffle of thousand layers

©carnetdordesuzy

©carnetdordesuzy

I really enjoy this dessert. The waffle is made of flaky pastry. Its name « thousand layers » is due to this. The texture is extremely light and at the same time crisp. It seems this dessert is their flagship dessert. When I chose this one, the waitor gave me a big pround smile.

In the end, we’ve got these lovely chou buns offered by the house.

c97d822b-06fe-484e-b9c6-f7dbe077a04b.jpg

©carnetdordesuzy

I do appreaciate their service. Some small details make you feel you are the princesse. Not all the Michelin one star restaurants do it. For exemple, when my friend left the table for a while, the waiter picked up the napkin she left in the chair and put it on the arm of the chair. When she came back, he helped her move back the chair again.

Balades & sorties

Wander in Paris II

02/11/2017
©carnetdordesuzy
Opéra is one of my favorite quarters in Paris. I go there at least once per week, sometimes for joining my darling for lunch, sometimes for work, sometimes for meeting friends, sometimes for a movie, sometimes for shopping. So even if sometimes it’s such a grey day (just like today for ex), I’m always happy to go there. I find always something interesting to share. There’s a chinese word saying: it’s your heart that creates the surroundings around you. The further meaning is: you are the master of yourself. Hope everyone will be the true master of himself. #peaceandlove#prayforlasvegas#freedom

This small and lovely parc is Parc Carré Louvois. In the center, the fountain Louvois built between 1836 and 1839 was intended as an hommage to four great rivers of France : the Seine, the Garonne, the Loire, and the Saône, represented by four statues of women who support the upper basin (Wikipédia)

img_0717.jpg

Parc Carré Louvois ©carnetdordesuzy

Balades & sorties

Wander in Paris I

19/09/2017
0086ad46-2d38-4b4e-a511-f3fc177777e8.jpg
Walking in Paris is just like you wander through the time. So many beautiful buildings to see. Touch the bricks, see poeple entering and going out of the buidings, contemplate the ornate windows, search the history hidden behind the façade… such a pleasure to discover them one by one !!

 

The adorable Petit-Thouars Street (rue du Petit- Thouars), near the métro station République and Temple, you can find some small fashion shops, small restaurants and coffe shops. The very famous restaurants Season and Café Crème are located here just at the end of the street. The magnificent building Carreau du Temple is also in this street.

img_6793.jpg

Restaurant Season ©carnetdordesuzy

img_1323.jpg

Carreau du Temple ©carnetdordesuzy

Of course, our stroll will not stop here. Continue walking, you will find yourself land up in Turenne Street with its white buildings and lots of small fashion shops on the two sides.